Pourquoi nous cultivons du bio ?

Pour moi, cela a toujours été une évidence, car c’est une culture plus technique et plus valorisante.

La culture maraîchère biologique demande plus de main-d’œuvre et nous avons beaucoup investi dans du matériel pour réduire le temps de travail et limiter les travaux les plus pénibles. Notre outillage est adapté à nos méthodes. Également, nous sommes très impliqués dans la formation de notre équipe pour qu’ils acquièrent de la technicité en augmentant leur efficacité. En effet, le bio n’est viable que s’il est durable donc proposé à des prix abordables.

La culture maraîchère bio reste très technique et pointue. Ne pouvant faire appel à des traitements chimiques, il faut intervenir préventivement et faire preuve d’une grande réactivité sous peine de perdre la récolte.

A titre d’exemple, nous pratiquons le désherbage thermique sur les carottes. Cela consiste à semer les carottes et à passer le désherbeur thermique entre sept et quinze jours après les semis, juste avant que la carotte ne lève mais après que des petites herbes aient poussées.

Pour les néophytes, désherber thermiquement consiste à approcher une source de très forte chaleur, durant 1 à 2 secondes, au-dessus des végétaux à éliminer. Un choc thermique se produit alors, la plante va se dessécher sur place dans les jours qui suivront, y compris sa racine.

Sur les poireaux, nous passons une herse étrille qui secoue toutes les graines de plantes adventices (les mauvaises herbes) et on répète ensuite l’opération par décade (dix jours).

En arboriculture, l’entretien du pied des arbres se fait avec un outil interceps qui tourne automatiquement autour de l’arbre. Tous les traitements nécessaires pour obtenir des bons et beaux fruits sont réalisés avec des produits naturels comme l’argile ou des algues.